Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Hommage à André MICHEL
    Un ami nous quitte...
   André MICHEL était l'homme de la culture et du patrimoine à Montoire. Il l'était officiellement, au titre de conseiller municipal délégué depuis quelques années ; mais il l'était depuis des décennies d'une vie passionnément consacrée à la recherche du passé montoirien dans toutes ses époques. Cela s'est traduit par des fouilles archéologiques au château de Montoire, cette "belle au bois dormant" dont il a révélé de nouveaux secrets. C'était l'église Saint-Oustrille pour laquelle il s'efforçait de tracer un nouveau destin qui ne soit pas celui de l'abandon et de la ruine Ou encore le grenier à sel qu'il fit sortir de sa torpeur. La gare historique de Montoire a été l'objet de ses soins attentifs.

   La pierre le passionnait, mais aussi les hommes qui avaient fait honneur à Montoire : le meilleur exemple est, bien sûr, celui de Gervais Launay, dont André a fait mettre en évidence la maison natale. Dans la belle édition de l'Album Launay, par le CDPA 41, il a dirigé la rédaction du volume sur le canton de Montoire. Et tout récemment encore, il emmenait les curieux d'histoire locale dans les pas de Gervais Launay. Il poursuivait aussi une belle recherche sur l'aviateur de la Belle Époque, Maurice Guillaux.

   André avait une curiosité qui dépassait largement le cadre de la ville de Montoire : il avait mené une intéressante fouille de sauvetage dans une maison proche de la vieille église d'Artins, mettant au jour des squelettes de la fin de l'Empire romain ou du tout début de l'époque mérovingienne. Il avait dégagé les restes du pigeonnier troglodytique du manoir de la Possonnière.
   Une partie de ses recherches s'est traduite par des articles dans les bulletins municipaux de Montoire, mais aussi dans ceux de la Société archéologique du Vendômois, d'Histoire et traditions populaires du Bas-Vendômois ; ils ont enrichi en grand nombre les numéros de "Patrimoine dans votre commune" publiés par le CDPA 41.
    Aux Éditions du Cherche-Lune, il a cosigné avec Jean-Claude Yvard "Le château féodal de Montoire" qui eut les honneurs d'un compte rendu élogieux dans le Bulletin monumental. Tous deux avaient aussi écrit une contribution dans les "Actes" du colloque "Vivre dans le donjon au Moyen Âge".


   On devinera, à travers cette évocation non exhaustive, la quantité de souvenirs communs engrangés en plus de quarante années d'amitié et de collaboration sans le moindre nuage. Dédé, tu me manques et tu vas manquer à beaucoup d'autres.
Jean-Jacques Loisel