Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


H-Coup de projecteur
Des livres à ne pas oublier

Balades avec Edmond Rocher

Une palette de talents

   ♦ Edmond Rocher fut un romancier apprécié. En 1922, au moment de l'attribution du prix Goncourt, plusieurs voix se portèrent vers son roman L'Âme en Friche, où il conte son enfance difficile d'orphelin, placé en famille d'accueil, puis chez son oncle tonnelier à Vendôme et enfin chez sa grand-mère, à Pezou (village situé à une dizaine de kilomètres au nord de Vendôme). Les rires de l'insouciance enfantine s'y mêlent au cafard de l'absence matrenelle et aux premiers émois amoureux. Et par dessus tout, le garçon s'imprègne pour toute une vie des images, des parfums de la vallée du Loir, des mille bruits de la campagne vendômoise.
   D'autres titres suivirent : La Petite Cour ; Les Pires Joies, qui obtint le prix Balzac en 1925, Le Beau Misanthrope
   ♦ Edmond Rocher mit avant tout sa plume au service de la poésie. La liste de ses œuvres serait trop longue, mais quelques titres de recueils se détachent d'un bel ensemble : 
   • Petite Patrie [1907], au titre parfaitement significatif et dont les poèmes chantent les beautés du Vendômois.

   • Le Manteau du Passé [1909], recueil de poèmes suivi de 12 lettres d'Albert Samain, le poète symboliste.
   • À l'Ombre de Ronsard [1924], en exergue au 4e centenaire de la naissance du poète [1925].
   • La Muse au Moulin [1932], dont il confia les illustrations à une jeune artiste, Marianne Cochet, fille des instituteurs de Naveil (commune limitrophe de Vendôme) et future épouse du sculpteur Louis Leygue (dont les œuvres sont une des fiertés de Vendôme).
   La veine poétique d'Edmond Rocher ne s'alimenta pas uniquement de la "petite patrie" vendômoise. Il était homme dans son temps, supportant mal de voir fleurir les dictatures dans les pays voisins de la France : de là, les cris en vers qui peuplent Le Spectre d'Attila [1939]. Et il était ouvert sur le spectacle du monde, comme en témoigne le magnifique recueil Au soleil d'Algérie [1930].

   Ses contemporains saluèrent ses qualités littéraires : en 1935, il reçut le Prix du conseil municipal de Paris pour l'ensemble de son œuvre.
   ♦ Enfin, Edmond Rocher fut un artiste qui multiplia les modes d'expression graphique. Illustrateur de la grande majorité de ses ouvrages, il pratiqua avec autant de bonheur la lithographie que la gravure sur bois et le dessin classique. Il fut aussi peintre, mais son oeuvre n'a pas été recensée dans ce domaines. Un certain nombre de cartes postales, notamment du Vendômois, sont agrémentées d'un encadrement réalisé par Edmond Rocher (identifiable par ses initiales E. R.).



En préparation