Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Troglos et perreyeux
Henri MESANGE

Bonne page

Techniques d’extraction de la pierre

On délimitait d’abord les blocs gauche et droit à extraire, en courrayant [creusant] une grande fente. Celle-ci était faite à la « pique », l’outil courant du perreyeur, et pouvait atteindre de vingt à quarante centimètres de profondeur et de quinze à vingt centimètres de largeur.

Le carrier disposait de plusieurs « piques » différentes suivant le travail à exécuter, avec des manches courts. Il devait en outre avoir des outils de rechange, en raison de l’usure rapide des pointes. Régulièrement les « piques » étaient reforgées. Dans les grandes carrières, une forge se trouvait à proximité.

Avec le pic à trancher, le « perreyeux » marquait le contour du banc. Si l’on démarrait par la droite, il y avait donc une fente à pratiquer à droite que l’on appelait la « tranche », puis deux fentes en haut et en bas, le « dessus » et le « dessous » et enfin la fente centrale appelée l’ « encoignure » qui, contrairement aux autres, était creusée en biais à 45°.

Il fallait avoir du métier pour manier la « pique » horizontalement pour le dessus et le dessous et savoir se servir aussi bien de la main gauche que de la droite. On pouvait aussi démarrer par la gauche, surtout s’il n’y avait qu’un bloc à extraire dans la largeur de la galerie. Cette préparation terminée, on disposait des coins de bois en chêne ou en orme, entre deux planchettes, avant de les placer dans l’ « encoignure » tous les vingt-cinq centimètres environ (…)


Prix de vente public : 17,00 € TTC