Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Bruits de battoir
Les lavoirs en Loir-et-Cher
Jean-Marie LORAIN

Bonne page 1

Le message de Jean-Marie LORAIN

   Comme bien d’autres éléments du patrimoine, les lavoirs n’ayant plus d’utilité ont été laissés à l’abandon, vendus, voire même volontairement démolis. Toutefois, depuis quelque temps, on note un certain regain d’intérêt ; à côté de quelques exemples d’entretien constant, on voit de nombreuses municipalités s’intéresser à leurs lavoirs. Quelques réparations sont faites, l’entretien courant est assuré, on y dispose un environnement floral… Cela devient un lieu public agréable. Certes l’espace a perdu son âme, on n’y entend plus le bruit des battoirs ni les papotages des laveuses ; cela ressemble un peu à la pièce d’eau d’un square, il n’y manque que les poissons rouges. Mais le témoignage demeure et cela, c’est l’essentiel […]. Pour que le témoignage reste vrai, il importe que le projet de rénovation soit mûrement réfléchi, que le parti initial de la construction et les aménagements annexes soient respectés ; les modifications ne doivent qu’être mineures. Je n’ai de leçons à donner à personne, si ce n’est le conseil de « tourner sept fois son idée dans sa tête avant de l’appliquer ».

[…]  les lavoirs ont leur intérêt architectural et technique, ils sont aussi les témoins de la vie de tous les jours de temps disparus (c’est dommage ou c’est tant mieux - c’est selon -).

  Un lavoir, c’est bien autre chose qu’un rectangle sur un plan. Pour les femmes des bourgs et des hameaux, le lavoir avait une autre importance que le château de Chambord.


Prix de vente public : 18,00 € TTC