Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Bruits de battoir
Les lavoirs en Loir-et-Cher
Jean-Marie LORAIN

Bonne page 2

   Le plan de lavage

   Ici deux options se présentent :

   - la planche à laver directement installée au niveau de l'eau ; c'est, comme son nom l'indique, un élément de bois (souvent du peuplier) placé en biais sur la margelle du bassin ou de la rive de la rivière, elle a parfois été refaite en ciment. Les laveuses doivent travailler à genoux. Il faudrait une largeur minimale de 0, 80 m à 1 m pour chaque laveuse.

   - la selle à laver : c'est une planche disposée à hauteur sur des piètements originellement en bois ; on peut ainsi travailler debout, mais il faut se déplacer pour le rinçage. Ces selles sont le plus souvent fixes, mais on signale des cas où chaque laveuse devait apporter la sienne (lavoir de Moucherin à Chissay-en-Touraine, par exemple). Elles ont, elles aussi, été parfois refaites en ciment.

   Il est tout à fait remarquable que l'option de lavage planche-selle ne se présente pas au hasard. Au nord-ouest du département on lave sur des planches au ras de l'eau, à deux exceptions près. Au sud-est on lave préférentiellement sur des selles à laver ; les exceptions sont ici un peu plus nombreuses, notamment dans la vallée du Cher.


Prix de vente public : 18,00 € TTC