Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Cinquante années de vie publique
Robert GIROND

Ce qu'ils en pensent

   Roger GŒMAERE (†), ancien président du Conseil général de Loir-et-Cher

   Pour avoir eu le privilège de lire et de relire son texte avant édition, j’ai la certitude qu’il suffit à retenir l’attention du lecteur. L’agilité de la plume est une nouvelle facette de la nature si attachante de Robert Girond.

   La tentation est donc forte de me réfugier dans l’évocation très personnelle des sentiments très fraternels qui m’unissent à l’auteur.

   Un chemin bien différent sans doute… mais qui offre cependant tant de similitudes !

   Il y a longtemps… trop longtemps !

   Le sport, sur les terrains de notre département. Puis déjà des responsabilités de dirigeants à la Fédération de basket.

   La Résistance dès vingt ans. Pour lui en Vendômois, en Sologne pour ce qui me concerne.

   Nos engagements civiques et politiques qui divergèrent sans jamais nous séparer ni nous diviser.

   Et enfin ce travail en commun où tu nous donnes, Robert, le meilleur de toi-même ! Je porte témoignage de on ouverture d’esprit, de ton intelligence, mises au service du « bien public », sans concession à ta philosophie, mais sans sectarisme.

 

Extrait du journal Le Petit Vendômois, décembre 1996 :

   Robert Girond est un de ces rares hommes en Vendômois que tout le monde a l’impression de connaître, à un titre ou à un autre, depuis des décennies, par sa vie familiale, par ses engagements, sa profession, ses diverses fonctions d’élu, de responsable d’associations ; un réseau dense d’amitié et de sympathie s’est tissé autour de lui (concédons quelques vibrations grincheuses et grincements de dents, pour ne pas verser dans un panégyrique trop facile et peu crédible).

   Mais voilà, l’homme le plus connu a forcément, un jour ou l’autre, le désir de donner sa vérité sur le parcours tourmenté et divers de son vécu ; ici encore, perce la marque de l’honnêteté ; une vie bien remplie appelle le témoignage et celui-ci sera une contribution à l’histoire, celle de l’individu certes, mais aussi celle des lieux et du temps dans lequel elle s’inscrit.

   Chacun comprendra donc que le livre de Robert Girond, « Cinquante ans de vie publique. Notes, souvenirs, anecdotes », est un apport à l’histoire vendômoise de ce XXe siècle qui fut — ô combien — dense.