Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Villiers-sur-Loir, un village au fil des siècles
Henri MÉSANGE (†)

bonne page 2

   Les puits de Villiers

   Avant 1937, année de mise en service du réseau de distribution d'eau potable alimenté par le puits artésien du bourg, il existait de nombreux puits disséminés sur le territoire de la commune. Beaucoup ont aujourd'hui disparu, d'autres sont délaissés, parfois abandonnés ou comblés. Ces puits ont la particularité de n'appartenir que rarement à un seul propriétaire. Certains sont publics et en bordure de voie, d'autres sont communs à plusieurs propriétaires.

   Pourquoi cette particularité ?

   Le sous-sol, dans les 20 premiers mètres de profondeur, est essentiellement constitué de calcaire à silex avec des couches plus dures comme on l'observe à La Garrelière. Le niveau du Loir se trouve entre 15 et 25 m plus bas que les quartiers situés sur les pentes des coteaux. Le creusement d'un puits était donc autrefois un travail qui revenait fort cher pour les petites exploitations agricoles et vinicoles de notre vallée du Loir. Les habitations étant proches les unes des autres, on se mettait donc à plusieurs pour creuser un puits, la dépense étant alors partagée entre les propriétaires.

   En dehors des besoins domestiques et de l'alimentation en eau du bétail, on retrouve encore de nombreux puits près des caves creusées dans le rocher. Là encore on se regroupait pour obtenir le point d'eau nécessaire à l'entretien du matériel vinaire. On rencontre même à Villiers des puits qui, en surface, alimentaient en eau la population proche et traversaient en sous-sol une ou plusieurs caves (...).

   Une restauration 

   Les puits étant une partie du patrimoine, la municipalité de Villiers eut l'idée en 1977-1978 de restaurer une partie de ces puits situés en bordure de la voie publique et sur lesquels la commune avait un droit.

   Cette restauration avait un double but :

   1/ respecter l'aspect d'origine de ces puits ;

   2/ conserver une partie du patrimoine du pays situé sur la route touristique de la vallée du Loir ?

   L'idée ayant recueilli l'assentiment du conseil et ayant été jugée originale au niveau des pouvoirs publics, la subvention de l'Etat fut de 85% de la valeur totale des travaux. Douze puits furent programmés (...).

 


Prix de vente public : 30,00 € TTC