Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Pour le bien de tous
De la Société de Secours Mutuels du Vendômois entre les ouvriers à La Vendômoise
André VIGNAU

Bonne page 2

   L'arrivée de l'informatique

   L'informatique occupe aujourd'hui une telle place dans notre vie que, sauf peut-être à l'occasion des pannes qui affectent parfois les réseaux téléphoniques ou ceux de réservation de la SNCF, on ne se rend même plus compte de son omniprésence. Nos automobiles et nos téléphones sont déjà informatisés. Bientôt ce sera le tour de nos réfrigérateurs. On oublie que l'informatique grand public est née à peine au début des années 80 et on a du mal à mesurer ce qu'a représenté ce bouleversement technologique pour de petites institutions comme La Vendômoise.

   L'informatique était entrée à La Vendômoise dans les années 80. Une dizaine d'années plus tard, la technologie a si rapidement évolué qu'il devient évident que l'on va vers les réseaux d'information. Dans un délai très court il va falloir se connecter au réseau de la Sécurité Sociale dans un premier temps puis très vite à ceux des banques et des pharmacies. Le système mis en place à La Vendômoise va bientôt s'avérer obsolète.

   Le temps n'est plus déjà des bricoleurs et des bidouilleurs de génie ; il faut se mettre en quête d'un logiciel véritablement adapté aux besoins de la Mutuelle. Pas si simple. Le prêt à porter dans ce domaine ne convient jamais complètement et le sur-mesure n'est pas dans ses moyens. Jean Petit teste donc plusieurs logiciels avec Claude Chevallier, Brigitte et Nathalie, les deux employées qui sont étroitement associées au choix. D'abord ce sont elles qui sont le mieux à même de définir les nécessités du système, ce sont surtout elles qui vont avoir à l'utiliser au quotidien. Finalement, après en avoir vu plusieurs, c'est le logiciel Jade qui est choisi, mais ce n'est pas simple de passer de l'antique D-base à ce nouveau logiciel. Car, il fallait s'y attendre, les deux programmes ne sont pas compatibles.

   Paradoxalement le passage à l'automatisation des tâches suppose au préalable un énorme travail manuel. Il faut créer d'abord un fichier papier en définissant une nouvelle organisation des données et recopier manuellement toutes celles contenues dans l'ancien ordinateur. Une tâche de copiste, simple sans doute, mais qui demande beaucoup de temps. Ensuite, il faut entrer toutes ces nouvelles fiches dans le logiciel. Enorme travail de saisie dont ne peuvent se charger seules Brigitte et Nathalie déjà très occupées par leurs tâches habituelles. Qu'à cela ne tienne, on fait appel à toutes les bonnes volontés. On n'est pas dans une Mutuelle pour rien. Cinq jeunes retraitées, adhérentes de La Vendômoise et qui ont déjà pratiqué la saisie informatique, répondent à l'appel et, en peu de temps, la saisie est terminée. Là où une société privée aurait engagé du personnel intérimaire ou sous-traité la tâche à prix d'or auprès d'une entreprise spécialisée, à La Vendômoise, tout est fait en moins d'une semaine gratuitement (...) 


Prix de vente public : 9,00 € TTC