Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


La Possonnière
Histoire d'un manoir
Philippe BOURDIN

La Possonnière

Les caves [extrait]

 

Les communs de la Possonnière

   La Possonnière s'élève sur un site boisé à flanc de coteau, dont la topographie offre plusieurs possibilités d'utilisation et évite, notamment, la construction de bâtiments en dur. Les espaces troglodytiques, remontant pour quelques-uns à une époque ancienne mais difficilement datable avec précision, ne permettaient toutefois pas - ou peu - d'évoluer dans des conditions d'existence agréables, à cause de l'humidité et du manque d'éclairage qui caractérisaient ces habitats creusés. Le besoin de confort est donc certainement la raison principale de l'édification, dès la fin du Moyen Âge, de lieux de vie plus propices, élevés à proximité des caves, qui seront utilisées à d'autres fins. Nombre d'entre elles, de dimensions et de profondeur variables, parsèment encore le coteau ; elles servirent de carrière, à différentes époques, pour la construction des divers bâtiments composant le manoir.

[...]

   Les caves sont au nombre de sept ou huit au niveau du sol, dont six disposent de leur entrée particulière, et plusieurs comportent des ramifications les reliant à d'autres espaces, parfois importants dans leurs proportions. Elles sont alignées dans le coteau, à l'est de la cour d'honneur du manoir, et se terminent, au midi, par la tourelle d'escalier et le pavillon cachant un pigeonnier troglodytique, déjà évoqués. Le document de 1799 les décrit rapidement : Et en retour dudit bâtiment, ce sont deux caves servant d'écuries, un caveau et trois caves, le tout à même le rocher ; dans l'une desquelles caves, il y a un pressoir en pierre (...).

   Les portes, à l'exception d'une dissimulée derrière un bosquet, sont ornées d'un décor Renaissance restauré au milieu du XIXe siècle. Sept inscriptions, une par cave, désignent ce que les auteurs se sont accordés à penser être la destination du lieu, selon une démarche d'attribution logique, mais néanmoins confirmée par les seules devises, ce qui aboutit parfois à des incohérences.   [...]


Prix de vente public : 15,00 € TTC