Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Eclats d'histoire en Loir-et-Cher
Tome 2
André PRUDHOMME

Ce qu'ils en pensent

Jean-Marc DELECLUSE [extrait de la préface]
   Tome 1, du Moyen Âge à la Révolution. Rien de très évident lorsqu'il s'agit de "miettes" de l'Histoire. Qu'elles soient qualifiées de "glanes" ramassées après la récolte ou d'éclats à mettre l'histoire en lumière, ces collectes de morceaux sont comme les pièces d'un puzzle.

   André Prudhomme en est conscient, mais pourquoi priver qui que ce soit du bonheur de la trouvaille ou de l'utilité d'une information ? Par son insatiable curiosité de savoir, de comprendre et de transmettre, il sait que l'aperçu de ce qu'il ne cherchait pas dans l'instant, peut devenir l'objet d'une quête prolongée par d'autres chercheurs.

   Le tome 1 trouvait ses références au niveau local, avec Bernier, Fournier, Dufort de Cheverny, Bergevin et Dupré, Touchard-Lafosse ou Trouessart, et en élargissant le champ, Brantôme ou Olivier de Serres. Le tome 2, à partir de la Révolution, donne une idée de la diversité des sources de l'auteur.

         

   Au-delà des travaux personnels de l'auteur et des écrits référents de ses prédécesseurs ou de ses contemporains, nous pouvons compter sur la lecture attentive d'ouvrages peu connus, sur les notes inédites d'Adrien Thibault, et plus familièrement, sur des confidences ou des proès-verbaux de maire.

   Car André Prudhomme porte ses regards amusés sur ce qu'il cite avec références et précision. Et ceux dont il commente avec sobriété les petits éclats d'écriture, font partie d'un kaléidoscope lumineux de la diversité de notre Loir-et-Cher.

   Le caractère incongru de certains propos n'est que le reflet d'anecdotes à la taille de l'homme, mais ces semblants de "petites histoires" émaillent de parcelles d'atmosphère reconstituée l'histoire tout court, dans ce qu'elle peut avoir d'inattendu, de saugrenu, voire de trivial dans un vécu si petitement humain [...].


     André Prudhomme nous a quittés...


 
   Voici une trentaine d'années que je connais André PRUDHOMME, dont les obsèques ont lieu, dans la plus stricte intimité, au moment même où ces lignes sont écrites (mardi 10 novembre 2009). À d'autres reviendra le soin de retracer toutes les facettes d'une vie dense et bien remplie, notamment de rappeler les apports considérables de ses recherches à l'histoire du Loir-et-Cher, son action essentielle pour dynamiser la Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher. 
   Quelques images seulement s'imposent à ma mémoire : d'abord, les fréquentes rencontres aux Archives départementales, où il dépouillait inlassablement des piles de documents notariaux ; il trouvait toujours le temps de vous développer avec passion son dernier sujet de recherche, de citer avec malice une récente trouvaille anecdotique. Il n'hésitait pas à venir, bénévolement, partager le fruit de ses études dans des villages modestes et éloignés de Mer (il vint parler des "Loups en Loir-et-Cher" à Ternay), devant des assistances parfois réduites mais toujours avec la même fougue. Il n'hésitait pas à prendre son bâton de pèlerin pour aller vendre, dans un véritable porte-à-porte, les "Légendes de Loir-et-Cher" de Jacques Cartraud qu'il avait eu l'heureuse idée de faire éditer.
  
André PRUDHOMME fut aussi l'âme du Salon du livre régional de Beauregard : c'était toujours un plaisir d'apercevoir sa puissante silhouette et d'aller bavarder un moment avec un homme à qui le poids des ans n'avait pas enlevé la fraîcheur d'esprit ; ce fut encore le cas lors de la dernière édition de ce salon, le 24 septembre 2009 (photo).
  
André PRUDHOMME nous avait fait l'amitié de nous confier l'édition de ce qui restera son dernier ouvrage : "Éclats d'histoire en Loir-et-Cher". À cette occasion, notre collaboration avait été d'une qualité exemplaire, sa disponibilité totale. Et c'est par ces quelques images simples et positives que nous tenons à saluer sa mémoire.

Jean-Jacques LOISEL


Télécharger "La Nouvelle République" du 11 novembre 2009

Lors d'une soirée d'hommage, consacrée à André PRUDHOMME par l'Union méroise pour le développement de la culture, M. Tino MORAZIN a lu un poème de sa composition, dédié à notre ami commun :

                    André Prudhomme

   De relevés exacts, il était coutumier,
Qu'ils soient professionnels en tant que géomètre,
Ou bien confidentiels, façon d'un fin limier,
Avec talent et tact, il savait les transmettre.

   Curieux du passé, féru de vérité,
Anecdotes, détails, lui restaient en mémoire
Pour conter une histoire, il avait qualité
Sa science, en fait, fascinait l'auditoire.

   De combattre l'oubli, il se portait garant
Il offrait son savoir, quelle immense richesse !
Dans ses livres surtout, au style pénétrant,
Il trempait sa plume à l'encre de sagesse.

   Efficace et discret, imposant orateur,
Chacun le consultait, par besoin, par envie,
Il donnait de son temps, comme administrateur,
Puis faisait une quête, ô jamais assouvie.

   Dans son département et sa ville de Mer
Nombreux regretteront ses grandes connaissances,
En dépit d'un départ, qui pour tous est amer,
Ses écrits resteront comme des références.

   En ce jour, quel ami ne se sent malheureux ?
De vous interroger il perdra l'habitude,
Acceptez, cher André, pour merci chaleureux,
Que votre souvenir hante sa solitude !
                              
[novembre 2009]


Prix de vente public : 22,00 € TTC