Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Les oiseaux du Loir-et-Cher
COLLECTIF

Bonne page 4

   Roitelet à triple bandeau [Regulus ignicapella]

   Espèce protégée

   Lorsque la ronde hivernale des mésanges déambule de branche en branche, il convient de détailler les roitelets qui les accompagnent. Presque à coup sûr, un ou deux roitelets à triple bandeau, reconnaissables à leurs gros sourcils blancs soulignés de noir, seront au rendez-vous. En Loir-et-Cher, il occupe désormais tous les terroirs. Il est présent dans les peuplements résineux mais son habitat préféré semble constitué par les parcelles âgées de chênes dont les troncs sont envahis par le lierre. En 1988/89, la commune de Vendôme héberge huit couples. En 2002, les 550 hectares de la forêt de Blois, dans la commune de Saint-Sulpice-de-Pommeray, révèlent un minimum de vingt territoires. La population départementale a été évaluée à quelques centaines de couples.

   C'est surtout au chant, qui retentit de la mi-février à la mi-août, que l'on détecte sa présence. Les rares éléments recueillis sur sa biologie de reproduction indiquent deux pointes annuelles comprises entre la mi-avril, période de construction du premier nid, et la mi-juillet, période d'envol des secondes nichées. Son régime alimentaire insectivore est similaire à celui du roitelet huppé avec une taille des proies légèrement supérieure.

   Les nicheurs sont sédentaires, mais des migrateurs à la phénologie peu connue sont présents en saison internuptiale comme le soulignent sa répartition plus large et sa fréquence hivernale.

   Dans la première moitié du XXe siècle, seul Coursimault signale sa nidification près de Vendôme. En Sologne, Tristan découvre un premier nid en 1935. Puis les références recueillies jusqu'à la décennie soixante-dix demeurent fragmentaires et peu précises avec seulement quatre indices de reproduction possible mentionnés dans l'atlas de 1975. Il est donc indéniable que le roitelet à triple bandeau a connu une expansion chez nous comme dans les régions limitrophes, révélée par une recherche plus attentive de la part des ornithologues actuels.