Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


L'identité "traditionnelle" du Vendômois
Des travaux d'érudition locale à la reconnaissance d'un "pays" de la Vieille France (fin XVIIIe-XXe s.)
Daniel SCHWEITZ

Bonne page 3

  

L'identité traditionnelle



  
L
'identité tra-ditionnelle ici rap-portée n'apparaît pas, d'abord, com-me un donné historique immé-morial, presque anhistorique, qu'auraient peu à peu perçu et étudié les érudits locaux depuis le XIXe siècle. Elle doit plutôt être regardée comme une construction ou une reconstruction, élaborée à partir des préoccupations des érudits et des demi-savants ; on n'ose dire de leur questionnement à une époque où l'"histoire problème", qui sera développée autour de l'école historique des Annales, reste à énoncer. Elle est néanmoins donnée comme un héritage, un patrimoine à conserver et à étudier, à faire connaître de plus en plus largement, également comme un moyen d'affirmer sa différence et d'asseoir une personnalité locale, voire même une mémoire familiale. On note d'ailleurs que l'une des principales caractéristiques de la perception de l'identité traditionnelle du Vendômois, au XIXe et au début du XXe siècle, est qu'elle rejoint parfois les histoires familiales des principaux érudits locaux. le fait est patent pour des chercheurs comme Gaucher de Passac ou Rochambeau, dont on sait qu'ils sont apparentés aux familles aristocratiques qui ont dominé le pays vendômois sous l'Ancien Régime et la Restauration.

   Cette identité traditionnelle apparaît également, au gré des idéologies et des sensibilités personnelles, comme une vision particulière, comme une perception, voire comme une interprétation du passé à travers le prisme des aspirations personnelles : c'est notamment le cas avec l'oeuvre de Saint-Venant, finement étudiée par Vassort en 2004. dans certains cas, elle pourrait même être regardée comme une sorte d'histoire rétrospective permettant, à partir d'un présent plus ou moins bien accepté, de retrouver certains pans d'un passé considéré comme particulièrement remarquable ou estimable. Il faut observer que l'identité traditionnelle du Vendômois, telle qu'elle est perçue et exposée par les érudits des XIXe et XXe siècles, si elle met en valeur certains traits culturels comme le troglodytisme ou la vigne, ignore des pans entiers du passé, et par exemple tout ce qui touche à des activités industrielles aussi importantes que la production textile au XVIIIe et au début du XIXe siècle.
[...]


Prix de vente public : 20,00 € TTC