Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


L'identité "traditionnelle" du Vendômois
Des travaux d'érudition locale à la reconnaissance d'un "pays" de la Vieille France (fin XVIIIe-XXe s.)
Daniel SCHWEITZ

bonne page 4

  

De savants instituteurs dans les villages

   Outre les studieux professeurs du lycée de Vendôme, la corporation des instituteurs a fourni quelques savants locaux en Vendômois, et pour le moins un lectorat pour les ouvrages et les bulletins édités par les érudits de la Société archéologique locale [...].

  
Paul Clément (1861-1932), longtemps "instituteur public" à Artins, officier de l'Instruction publique, admis à la Société archéologique du Vendômois en 1891 et déjà regardé en 1908 comme un "archéologue distingué" par ses pairs vendômois, pourrait être assez représentatif de cette catégorie de modestes savants locaux. Il est connu pour de multiples travaux portant sur le Bas-Vendômois : une monographie de Ternay parue dans le Bulletin du Comité des travaux historiques en 1906, et surtout de nombreux articles publiés dans le Bulletin de la Société archéologique du Vendômois entre 1899 et 1926. Parmi ces derniers, on peut citer une monographie de la paroisse des Hayes (1905), des études archéologiques portant sur Montrouveau (1907) et Les Hayes (1909, 1910, 1911). Comme le souligne Pierre Dufay [1908], c'est lui qui retrouva, au cours de ses recherches sur Ternay, des traces écrites des séjours de Ronsard en son prieuré de Croixval [...].

  
Des curés férus d'archéologie chrétienne
  
Les premières études concernant l'architecture et l'histoire religieuses du Vendômois, comme les découvertes des fresques romanes de la vallée, ont souvent été le fait d'abbés et de curés trouvant dans leur état le loisir d'effectuer, ici comme ailleurs, des travaux d'érudition locale. Dans une société en voie de déchristianisation, souvent imprégnés d'une idéologie conservatrice, parfois monarchistes convaincus, ils se tournent en priorité vers un Moyen Âge catholique dont la foi profonde et naïve les séduit et les rassure [...].


Le chanoine Henri Gaulandeau fut président de la Société archéologique du Vendômois (1952-1954 ; 1957-1960 ; 1964-1977) et conservateur du musée de Vendôme (1951-1975).

 
   A
u même titre que les instituteurs, les curés de campagne deviennent parfois de fins observateurs des réalités profanes de leur commune ou de leur canton, qu'elles soient historiques, géographiques ou même humaines. C'est le cas de Blanchard, curé de Souday en 1879, et auteur de Perche et Percherons [...].



Prix de vente public : 20,00 € TTC