Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Histoire de la ville et baronnie de Marchenoir
Gentien Alexandre PEAN et Charles-Marin ROUSSEAU

Bonne page 4

Fondation de l'abbaye du Petit Cîteaux

   L'abbaye du Petit Cîteaux fut fondée en l'an 1142 par Thibault IV dit le Grand, septième comte de Blois, qui fut depuis huitème comte de Champagne, du consentement de Mathilde son épouse, de Henri, Thibault et Étienne leurs enfants, à la prière et sollicitation de Dom Étienne (saint Étienne) second abbé de Cîteaux, qui amena l'abbé et les religieux qui devaient y résider, du consentement aussi de Geoffroi, évêque de Chartres, qui reçut et installa le premier abbé et pour mettre à l'abri de tout trouble les religieux de ladite abbaye et leur procurer la tranquillité nécessaire pour vaquer au service divin, ledit comte de Blois fit enclore à ses frais le terrain qu'il leur donnait par un fossé dont l'enceinte partait d'un endroit près Autainville, tendant de borne en borne à La Colombe, dans la partie qui regarde la Beauce et de là le long du grand chemin de Marchenoir appelé le chemin du Comte, jusqu'au carrefour du chemin d'Autainville, tendant ensuite de ce carrefour le long du chemin dit Rousset aujourd'hui appelé la lisière de Nemours, à la maladrerie dudit Autainville. Ce comte donna par la même charte deux charrues de terre de sa métairie d'Arembert (qui dans la suite fut appelé le Raimbert) avec la métairie de Montchaud qu'il avait achetée et les bâtiments avec son droit de fief [...].

   L'abbaye de Notre-Dame de l'Aumône dite le Petit Cîteaux fut gouvernée par des abbés réguliers depuis sa fondation jusqu'à la fin du XVe siècle. Alors tout était dans le bon ordre. Mais les différents abbés commendataires qui ont succé dé les uns aux autres jouissaient de la totalité des revenus de ladite abbaye en payant de modiques pensions aux religieux et ils négligeaient pour la plupart de faire ou ils ne faisaient que très mal les réparations tant de l'église que de lieux réguliers et des bâtiments des fermes et des métairies, etc. Ce qui donna lieu à un règlement du Conseil qui, par arrêt du 13 septembre 1666, ordonna qu'il serait fait trois lots et partages de la totalité du revenu de ladite abbaye pour en être choisi l'un par la communauté, l'autre par le sieur de Blampignon, alors abbé commendataire de ladite abbaye, et le troisème demeurer pour les charges ordinaires [...]. 

              Plan du Petit Cîteaux dressé en 1790