Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Sur les pas de Daphné du Maurier
Au pays des souffleurs de verre (Maine, Touraine, Vendômois)
Anne HALL

Bonne page 1

Les du Maurier à la recherche des Busson


   Dès l'avant-propos à son roman Les Souffleurs de verre, publié pour la première fois dans l'annexe de ce livre, Daphné du Maurier explique comment quelques-uns des objets hérités de son grand-père paternel - un verre gravé aux armoiries royales, utilisé en des occasions spéciales, et dix pages manuscrites qu'elle découvrit dans son bureau - inspirèrent l'ouvrage sur l'histoire de sa famille française.
   Les dix pages qu'elle découvrit, conservées dans les archives du Maurier à l'université d'Exeter, se composent de deux lettres, intitulées famille Busson (huit feuillets) et Note par Madame Duval (deux feuillets). Elles furent écrites en 1846 par Sophie Duval née Busson, alors âgée de plus de quatre-vingts ans, qui résidait dans la petite ville sarthoise de Vibraye. Les lettres de Madame Duval constituent la première version de l'histoire des Busson.
   La découverte de ces lettres incita Daphné du Maurier à pousser plus avant ses recherches, à Londres, à Paris et en province : en 1963 elles aboutirent au livre Les Souffleurs de verre. Le prologue présente Madame Duval rencontrant un de ses neveux anglais et décidant d'écrire l'histoire des gens de sa famille ; celle-ci forme la trame du récit. Dans l'épilogue alors qu'elle s'apprête à envoyer les lettres à son neveu, elle se dit : Ce qui importe surtout, c'est que son fils George [...] garde le gobelet.

   Pour qui s'intéresse à l'histoire des du Maurier, cette référence à George rappelle indirectement que Les Souffleurs de verre n'était pas le premier, mais le deuxième roman anglais fondé sur les lettres de Madame Duval. Car le George en question allait devenir le célèbre caricaturiste de l'ère victorienne George du Maurier, le grand-père de Daphné du Maurier. Il est évident qu'il garda le gobelet hérité de son père, de même que les lettres de sa grand-tante sur l'histoire familiale. Non seulement il conserva ces objets, mais encore, il incorpora à son premier roman Peter Ibbetson (1891) sa propre interprétation des lettres de Sophie. [...]


                George du Maurier


Prix de vente public : 25,00 € TTC