Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Sur les pas de Daphné du Maurier
Au pays des souffleurs de verre (Maine, Touraine, Vendômois)
Anne HALL

Bonne page 2

Chouzé : la verrerie de Vaujours



 









            BROSSARD                               CHERBON

   Le 30 mai 1697, François de Cherbon, écuyer, sieur de la Morellerie et lieutenant de la Louveterie du Roi, assistait à Parçay au mariage de sa nièce Hélène de La Motte avec Thomas de Brossard, écuyer, sieur de la Brosse.
   Plusieurs membres de cette vieille famille verrière sont présents dès les toutes premières années de la verrerie de Vaujours. En 1704 à Chouzé, Antoine-François de Brossard, écuyer, sieur de la Coudre demeurant paroisse de Parçay est parrain. En 1701 à Parçay, il avait déjà parrainé Antoine-Charles, le fils de Thomas de Brossard, allié aux de Cherbon.
   Un arrêté de police du 9 septembre 1706 est peut-être lié au fait que, dans certaines régions, la saison de fabrication du verre allait de la Saint-Martin d'hiver à la Saint-Jean d'été. Le procureur des Eaux et Forêts du duché de La Vallière fait défense au sieur de Saint René, gentilhomme verrier, de couper des fougères dans les forêts de ce duché où il fait des fourneaux et fait brûler les fougères pour en avoir la cendre, ce qui est de périlleuse conséquence et peut causer des incendies desdites forêts [...]
et de faire tirer des terres proches et dans les chemins pour faire les pots de verrerie sous peine de cinquante livres d'amende "et plus grande peine sy elle y eschet".

   Vaujours

   Le sieur de Saint René en question était René de Brossard, sieur de la Coudre et de Saint René, le frère de défunt Thomas de Brossard.
   Six mois après la citation à l'encontre de René de Brossard, un nom encore plus illustre dans le travail du verre apparaît dans le registre paroissial de Chouzé. On y consigne le baptême de Jean-Baptiste, fils de Jean Perrot, écuyer, sieur de Limonti, et de Marie Sergent. [...]
   Cependant le nom des Perrot disparaît des registres de Chouzé pendant près de dix ans, jusqu'au baptême d'un autre fils, Bernard, en 1716. Le fait qu'ils donnèrent à l'enfant le nom de Bernard Perrot, le meilleur verrier du royaume, décédé peu de temps auparavant à Orléans, pourrait n'être qu'une coïncidence, si ce n'est que le nom de Marie Sergent figurait dans son testament. [...]
   Né Bernardo Perrotto à Altare, ce virtuose de la verrerie était le neveu de Jean de Castellan, le patriarche des Altaristes en France. Après avoir travaillé à Liège et à Nevers, Perrot fonda et dirigea la verrerie royale du duché d'Orléans. [...]


Prix de vente public : 25,00 € TTC