Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


L’abbaye de la Trinité de Vendôme
Chanoine André COUFFRANT

Bonne page

   La salle capitulaire

   La salle du chapitre, qui a vu 750 ans de vie monastique, mérite un arrêt.

   Là se rendaient chaque matin les moines, pour la réunion de communauté présidée par l'abbé, où l'on commençait par lire un chapitre de la Règle de saint Benoît. Chapitre (capitulum) vient du lain caput, la tête, d'où est venu le nom de la salle "capitulaire" - là où on lit un chapitre. Remarquez l'architecture de cette salle avec ses colonnettes fines et gracieuses.

   Sur le mur, des fresques des XIe et XIIe siècles. Elles étaient murées depuis le XIVe siècle, ce qui explique leur état de fraîcheur.

   Ces fresques sont uniques quant aux dessins et aux couleurs ; l'expression des pertsonnages est admirable de vie et de spontanéité.

   Ces fresques sont d'un intérêt capital. D'une part, elles sont d'une qualité exceptionnelle et n'ont pas été défigurées par des retouches, ni par des restaurations abusives. On peut dire sans exagération que, dans l'état d'effacement des plus beaux ensembles de l'Ouest, les fresques de Vendôme sont les plus remarquables actuellement connues (Hélène Toubert).

   La scène la mieux conservée illustre l'Évangile de saint Jean au chapitre 21. Les apôtres dans la barque avec le filet rempli de poissons et Pierre qui va à la rencontre du Seigneur ; c'est la barque de Pierre —  l'Église? Cette fresque rappelle l'attachement particulier de cette abbaye au Siège apostolique. L'abbé Geoffroy a lutté dans la Querelle des Investitures, pour que l'élection du pape et des évêques ne soit plus sous la tutelle de l'empereur germanique. Ce qui explique le motif de cette fresque : la primauté de Pierre et du Collège apostolique (...)


Prix de vente public : 11,00 € TTC