Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Chronique des Cavaignac
Pierre GIVAUDON

Volume 2 "Juliette"

Eugène et ses zouaves

   Le 26 septembre, à sa mère : Toujours de l’imprévu et du mouvement. Je suis parti hier d’Alger pour aller prendre garnison à Blida. Je reste à Douira à cause du mauvais temps. J’ai eu cette nuit un déluge à supporter. Le 8 octobre de Blida : Nous sommes partis pour aller ravitailler Miliana le 1er octobre et revenus hier. On a combattu du 2 au 6. J’ai pris part au combat du 2, qui a été peu de chose de mon côté. Le 6 je commandais l’arrière-garde [c’était la place la plus exposée] formée de trois bataillons et d’une batterie. Nous étions dans un vilain pays de montagnes et de défilés, ayant derrière nous 2 000 kabyles environ et 5 000 chevaux. Mon régiment a eu une centaine de tués ou blessés [...]. Nous avons trouvé la garnison de Miliana dans un triste état.

   Le 11, Eugène donnait quelques détails sur les combats de l’expédition de Miliana : C’était la première fois que je commandais, ou plutôt que je combattais avec trois bataillons, et je m’en suis bien tiré [...]. Le 2 et le 3 je couvrais avec mon régiment le flanc gauche [...]. Le 6 je commandais l’arrière-garde avec mes deux bataillons [...]. La retraite était délicate et plusieurs fois j’ai dû faire aborder l’ennemi à la baïonnette pour le faire reculer [...]. Changarnier, qui a fait preuve de beaucoup de talent dans cette course hardie, m’a bien ennuyé ce jour-là. Chaque quart d’heure il m’envoyait dire d’aller plus vite [...]. Le soir il m’a adressé les plus beaux compliments du monde [...]. Nous sommes fort bons amis [...]. Depuis deux mois la scène s’est élargie et je fais du métier ce qu’il a de bon, d’attachant. Le 22, de Blida : Blida est le paradis dans toute la force du mot ; beau à ravir, ennuyeux à périr [...], c’est une vraie rose, au fond d’un magnifique vallon [...]. Pendant que nous abattons des bois énormes d’orangers, pour voir au-delà de notre nez, l’Arabe incendie de sa main les coteaux couverts d’arbres, dont il ne veut pas jouir avec nous. Tout cela est triste, profondément triste [...]. Quel sacré gâchis.
 Eugène repartit de Blida le 27 octobre sous les ordres de Changarnier pour aller de nouveau ravitailler Médéa et Miliana. Le 10 novembre, lors du retour, il était encore à l’arrière-garde avec ses deux bataillons et eut en repassant les gredins de défilés de la route de Miliana, un cheval tué sous lui et fut blessé au genou. : Il fallait sortir de là, car c’était un jour qui commençait à chauffer.

Le 16 novembre, il était au col de Mouzaïa. Le Ténia de Mouzaïa était le chemin le plus court entre la Mitidja et Médéa. À 1 043 m. c’était un défilé auquel on accédait par un sentier accessible seulement à deux hommes de front. À sa mère : Le maréchal vient de me prévenir que je passerai décembre et janvier à Médéa. Il est décidé que chaque corps fera ses trois mois dans les places avancées [...]. Il y a à Médéa des vivres pour huit mois, des travaux de défense terminés par le général Duvivier et enfin un télégraphe qui correspond avec Alger. Nous serons à Médéa demain le 17 avec la 1re moitié du convoi ; nous viendrons après demain chercher ici le reste et c’est le 19 que je prendrai possession de mon nouveau poste [...]. Il ne faut pas négliger de m’écrire [...]. N’allez pas croire, qu’il s’agit ici de Tlemcen [...]. Il y a télégraphe de Médéa aux avant-postes de Blida [...]. Il vaut mieux faire cette corvée en hiver qu’en été et je serai maréchal de France avant que le tour des zouaves revienne.
   Quand les troupes qui l’avaient accompagné furent reparties le laissant avec ses deux bataillons, Eugène fit tirer un coup de canon de plein fouet, c'est-à-dire directement sur un objectif visible, et montrant à ses officiers le point de chute du boulet il leur dit : « Voici la limite de nos possessions ! »

   Tlemcen et sa région, un des principaux postes de commandement d'Eugène.




Prix de vente public : 39,00 € TTC