Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Chronique des Cavaignac
Pierre GIVAUDON

Hommage

 

Pierre GIVAUDON nous a quittés... Sur la pointe des pieds, sans crier gare, dans ce froid début de décembre 2010. Quelques semaines plus tôt, accompagné de son épouse Marie-Noël, il passait une journée au stand "Cherche-Lune" des Rendez-vous de l'Histoire de Blois, heureux de parler de la "Chronique des Cavaignac", sortie la veille, avec ses futurs lecteurs...


 

   Aux approches des réjouissances de fin d'année, la bonne humeur et la gaîté sont légitimement d'actualité, à plus forte raison pour une association qui espère, à travers ses livres, contribuer au plaisir d'offrir et de recevoir des cadeaux. Mais la tristesse peut aussi s'inviter, en apprenant la brutale disparition de celui qui fut notre dernier auteur en date : Pierre Givaudon.
   Depuis des années, nous avions pu nous apprécier et nous estimer. Marie-Noël et Pierre Givaudon habitaient, à Couture-sur-Loir, la maison de Marie Du Bois, une demeure qui ne saurait laisser indifférents ceux qui s'intéressent à l'histoire du Bas-Vendômois. Ils étaient des soutiens et acteurs fidèles de l'animation du manoir de la Possonnière, ce dont leur sont reconnaissants tous ceux qui aiment Ronsard, son œuvre et son "pays". Pierre donnait de temps à autre, dans la région, des conférences toujours appréciées pour la richesse des informations et la clarté du propos.
   Et l'équipe de Cherche-Lune a vécu avec Pierre Givaudon l'expérience exceptionnelle de la "Chronique des Cavaignac". Après de longues années de lecture, de sélection, de transcription dans ce remarquable fonds d'archives de la famille Cavaignac, il a composé et organisé cette chronique d'une famille dont l'histoire était laissée dans l'ombre. Réaliser ces trois volumes fut une véritable aventure vécue en commun et totalement partagée : la disponibilité de Pierre fut entière pour contribuer à surmonter les obstacles de toute nature qui surgissaient, parfois de manière imprévisible. L'objectif commun fut tout de même atteint dans les temps : les premiers cartons de livres étaient livrés le premier jour des Rendez-vous de l'histoire à Blois, en octobre dernier. Et Pierre Givaudon put venir, le samedi, parler de son livre avec les premiers acheteurs.
   Notre unique consolation est que Pierre ait pu voir son ouvrage réalisé et nous dire que Marie-Noël et lui étaient heureux du résultat. Mais nous avions échafaudé des projets de dédicaces en librairie, de conférences devant diverses associations et sociétés, de manière à ce qu'il ait le plaisir de rencontrer son public. Le destin en a décidé autrement...
   En tout cas, le souvenir de cette exemplaire et amicale complicité ne s'effacera pas de notre mémoire.
   L'équipe des Éditions du Cherche-Lune 
   [décembre 2010]




Dans son édition du 17 décembre 2010, l'unique hebdomadaire du Vendômois titre en première page : "Couture-sur-Loir : l'auteur de la trilogie des Cavaignac est décédé - Pierre Givaudon livre son dernier texte et puis s'en va."
De l'article, nous extrayons la partie biographique.

   Pierre Givaudon est né à Boulogne-Billancourt il y a 80 ans. Sorti de Polytechnique en 1950, il devient ingénieur à la direction générale de l'armement, où il fera toute sa carrière. En 1959, il épouse Marie-Noël à la chapelle Sainte-Cécile de Flée. Ils auront quatre enfants. En 1978, le couple achète la propriété du Poirier, à Couture-sur-Loir, une maison construite en 1650 par Marie Dubois, le valet de chambre de Louis XIII. Pierre fait alors des allers-retours entre la vallée du Loir et son appartement de Noisy-le-Roi, en région parisienne. Son épouse est élue au conseil municipal de Couture en 1995. Elle y siègera pendant deux mandats.
   Pierre Givaudon prend sa retraite après avoir piloté la Direction de l'électronique et de l'informatique toujours au sein de l'armée. Une nouvelle vie s'offre à lui et il en profite alors pour dépouiller pas moins de 10 000 lettres issues des correspondances de la famille Cavaignac, dont son épouse descend en droite ligne. C'est ainsi qu'il a pu livrer une chronique inédite en trois tomes, publiée cette année aux Éditions du Cherche-Lune.
   Très attaché au manoir de la Possonnière, il avait notamment animé une conférence sur ses différents propriétaires depuis le grand-père de Ronsard jusqu'à la Communauté de communes du pays de Ronsard. Homme discret dès qu'il s'agissait de parler de lui-même, il n'hésitait pas toutefois à ouvrir les portes de sa maison à ses amis et aux gens de passage. Il aimait particulièrement s'occuper de son jardin et de ses huit petits-enfants à qui il a fait découvrir la Tour Eiffel, les chemins de randonnée des Pyrénées ou encore les sentiers champêtres de la vallée du Loir.
[...]
   Philippe Roch.


La revue "OPTO", éditée par l'association des anciens élèves "Anciens de SupOptique", a rendu hommage à la mémoire de Pierre Givaudon, dans le numéro 170.

   Celui-ci commence par ces lignes :
   Tous les SupOptiques ne connaissent pas Pierre Givaudon ; pourtant il a marqué l'Optique en étant :
   ♦ Président de l'Association des Anciens de 1983 à 1987
[...].
   ♦ Professeur de Calcul de Combinaison Optique de 1964 à 1980
[...].
   ♦ À l'origine avec Edgar Hughes et André Maréchal de la mise au point des expressions mathématiques nécessaires à l'écriture d'un logiciel d'optimisation automatique de combinaisons optiques.
   De plus il a marqué sa région de coeur par ses activités dans la vallée du Loir.
   [L'hommage cite alors in extenso l'article de L'Écho de la Vallée du Loir et le texte de l'équipe des Éditions du Cherche-Lune présentés ci-dessus].



Quelques  archives "Cavaignac" présentées par Marie-Noël Givaudon 

   Les autres témoignages, relatifs aux activités professionnelles de Pierre Givaudon, montrent qu'à côté de la rigueur de ses travaux scientifiques, veillait toujours la petite flamme de la culture littéraire, qui ne s'arrêtait pas à son illustre voisin Ronsard :

   [...] Pierre Givaudon participa activement au nom de Thomson CSF (Thalès depuis lors) aux négociations d'un achat éventuel de CERCO [...] ; ceci me donna l'occasion, lorsque nous voyagions ensemble, de nombreuses discussions sur l'optique (évidemment), sur l'actualité, mais aussi sur la littérature des auteurs classiques et modernes, notamment Marguerite Yourcenar qu'il qualifiait de "grande bonne femme".
   Cette dernière expression me fait immanquablement penser au jugement unanime que j'ai entendu sur Pierre Givaudon par ceux qui l'ont approché : c'est un "grand bonhomme", un "grand monsieur". Adieu donc à l'opticien humaniste !
[Claude Babolat]



La rose "Louise Odier", ornement du jardin de Couture-sur-Loir


 

 


Prix de vente public : 39,00 € TTC