Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


La commanderie d'Arville
Pierre FAUCHON

Bonne page 5


Les étapes de la résurrection

   La principale étape fut de rétablir la grange dans son état originel par la suppression de la maison qu’on y avait nichée et pour le pigeonnier de restaurer, du moins dans son apparence, l’ensemble des « boulins » qui donne un aspect si particulier à l’intérieur des anciens pigeon-niers. Malheureusement le système des échelles pour visiter les nids ayant disparu, ne put être reconstitué.

 

    Circonstance remarquable, la remise en état du pigeonnier fut réalisée pour un coût modeste mais avec beaucoup de dévouement et d’enthousiasme, par l’association des Chantiers médiévaux qui mobilisa des jeunes volontaires pendant plusieurs mois, offrant ainsi un exemple particulièrement stimulant et sympathique.

   Enfin, nous pûmes remettre en état de fonctionnement la boulangerie, en reconstituant le four, ce qui permit aussitôt d’y cuire des pains « à l’ancienne », pour le plus grand plaisir de nos visiteurs.

   Il fallait évidemment étendre nos acquisitions à l’ensemble des bâtiments, exception faite pour la porterie, déjà propriété communale. Notre syndicat intercommunal procéda par étapes, tantôt expropriation et tantôt accord amiable, pour lequel Félicien Granger, alors maire de Sargé, se montra habile négociateur. La petite maison récente qui surgissait comme une verrue au centre de la cour commune fut démolie, au grand dam de certains qui nous accusèrent, dans un premier temps, de réduire le patrimoine immobilier déjà très limité de la commune.

   À la même époque, nous fîmes la connaissance, disons plutôt la découverte de l’historienne Régine Pernoud. Le terme de découverte n’est pas de trop, tant cette grande dame, sous des dehors modestes, rayonnait de qualités diverses, depuis une érudition très sûre parce que puisée directement aux sources en particulier documentaires, mais aussi d’amabilité cordiale, et plus encore d’un allant, d’un dynamisme contagieux. Invitée à l’une de nos réunions annuelles, elle y participa avec beaucoup de bonne volonté, souscrivant très vite au concept d’une évocation vivante plutôt que savante de l’époque médiévale. [...]  

 
 



 

 


Prix de vente public : 20,00 € TTC