Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Le pays de Mondoubleau
Le pays de Mondoubleau
Alain QUILLOUT

Bonne page 2

Tout de sombre bâti...

     Le roussard

   Situé au sommet des sables, c'est un grès allant du brun au presque noir selon sa dureté. Quartzeux et ferrugineux, son exploitation intense a produit moellons, chaînages d'angles ou linteaux monolithiques utilisés sur un secteur allant des limites de Savigny-sur-Braye au sud jusqu'à celles de Saint-Agil/Souday au nord. Côté ouest, le roussard empiète sur les premières communes sarthoises en limite de la Braye alors qu'à l'est, on ne le trouve plus au-delà de La Chapelle-Vicomtesse. Sargé-sur-Braye peut à juste titre s'enorgueillir de centre du « pays du roussard ».

    Le grison

   Parce qu'il est également ferrugineux et d'une teinte aussi sombre, on le confond à tort avec le roussard. Il s'agit cette fois d'une brèche à silex et à ciment organique. Ses blocs peu profonds et isolés sont remontés par la charrue sur un territoire à l'est d'une ligne Le Plessis-Dorin/Rahart. Plus difficile à tailler, il a été très utilisé en moellons dans les constructions religieuses et paysannes.

    Le ch'na

   Il pourrait s'écrire ainsi, restitué dans sa prononciation locale. Ce matériau se présente sous forme de perrons. Poudingue extrêmement dur et lourd, il sert d'appui aux pièces de bois constituant l'armature des murs en torchis. Du fait de sa robustesse, on le voit également figurer en guise de « boute-roues » aux angles des bâtiments.

          Borne en roussard
 

                                                                                    Bloc de ch'na

    L'argile et le silex

   Ils sont partout présents sur des épaisseurs importantes. L'argile est utilisée soit sous forme de torchis, soit pour fabriquer des briques. Des briques assez grossières, aux inclusions de minuscules silex et aux teintes beaucoup plus sombres que celles de Sologne.

   Les moellons de silex se présentent en rognons que l'on a brisés parfois pour obtenir des surfaces planes à la face extérieure des murs lorsque l'on n'enduit pas celle-ci.

   L'usage du torchis signe les constructions les plus anciennes. La brique et le silex ont été plus particulièrement les matériaux du XIXe siècle.