Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Lieux ronsardiens
Jean-Jacques LOISEL

Bonne page 8

Le prieuré de Saint-Cosme

   Avant Ronsard
   Le prieuré de Saint-Cosme ployait déjà sous le faix des siècles quand Ronsard en devint le bénéficiaire. Il était placé sous l’invocation des médecins jumeaux Cosme et Damien, martyrisés sous le règne de Dioclétien selon la tradition. L’établissement figurait déjà dans une charte de 922.
   De la vaste église romane ne subsistent que le déambulatoire et deux absidioles. Le bâtiment le plus remarquable est le grand réfectoire du xiie siècle, où l’œil du visiteur est irrésistiblement attiré par la chaire du lecteur : celui-ci y prenait place pour lire des textes sacrés pendant les repas ; dans le plus grand silence, les moines absorbaient conjointement nourritures matérielles et spirituelles.

 

   Ronsard et Saint-Cosme
   Jeune homme, il y vint en invité avec Jean-Antoine de Baïf :

          De Sainct-Cosme, près Tours, où la noce gentile
          Dans un pré se faisait au beu milieu de l’isle.
          Là Francine dansait, de Thoinet le souci,
          Là Marion ballait, qui fut le mien aussi.

   En 1564, Ronsard échangea un bénéfice plus rentable contre Saint-Cosme, qu’il jugeait pourtant mal acoustré, mal basty, mal paré. De fait, le froid en hiver, l’humidité en toutes saisons rendaient le séjour inconfortable. Mais peu à peu, Saint-Cosme apprivoisa son maître.



   Il y accueillit avec fierté le roi Charles IX et lui offrit des pompons (melons blancs) du jardin :

          Le vous offrant, je ne crains que personne
          Blâme mon nom : car, Sire, je vous donne
          Non pas beaucoup, mais tout ce que je puis.

   C’est là, enfin, qu’il s’éteignit solitaire, afin que nul ne puisse entendre aucune parole indigne de l’esprit et de la bouche du grand Ronsard.


Prix de vente public : 10,00 € TTC