Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Moisy, un village de Petite Beauce
Les mémoires du retable
Etienne BEAUDOUX

Bonne page 3.Mlle Volnais

 

Une pensionnaire de la Comédie française à Moisy

   Mademoiselle Volnais-Roustan, sociétaire de la Comédie française et pensionnaire du roi, qui en 1827 se plaignait au préfet du Loir-et-Cher de la négligence du maire de Moisy à propos du chanvre rouissant dans les mares de Moisy et Orme avec des effets néfastes pour sa santé (et sans doute celle des habitants d’Orme) :

 

   "Monsieur le préfet,
   Permettez-moi de me plaindre à vous de la négligence impardonnable du fermier Mondamert, maire de la commune de Moisy.
   Depuis près d’un an vous avez ordonné le recomblement des mares infestées par le chanvre et depuis ce temps, pas une seule n’a été bouchée. Il résulte de cette négligence des fièvres constantes tant à Moisy qu’au hameau d’Orme Guignard. Les habitants de cette commune sont dans un état de dépérissement qui fait horreur et pitié.
   Voilà Monsieur le préfet, l’état où nous nous trouvons depuis quinze ans. J’aurais eu l’honneur de vous écrire plus tôt si je n’avais pas été moi même atteinte des fièvres du pays ce qui m’a obligée d’abandonner ma terre pendant deux ans.
   Les rapports avec le maire suivant, étaient meilleurs puisqu’en 1834 elle invite
2 M. Brossier, maire, à un lâcher de ballon et feu d’artifice, après lui avoir demandé d’organiser une partie de chasse pour son « chauffeur » : Je vous remercie infiniment Monsieur le Maire, de la permission que vous avez donnée à notre chauffeur. Il espère ainsi que moi, que vous voudrez bien arranger avec lui une partie de chasse pour la semaine prochaine. À mes remerciements, je me fais un plaisir de joindre une invitation pour venir dimanche, diner chez nous avec votre épouse. Mon mari espère que vous nous ferez le plaisir d’accepter et d’être témoin du départ d’un ballon qui s’élèvera à 4 heures (après vêpres) et d’un feu d’artifice qui sera tiré entre Orme et Richebourg à la nuit tombante. Ce serait nous désobliger que de ne pas accepter l’invitation de votre toute dévouée.
Volnais-Roustan, Orme Guignard 8 novembre 1834".


Prix de vente public : 24,00 € TTC