Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Moisy, un village de Petite Beauce
Les mémoires du retable
Etienne BEAUDOUX

Bonne page 5. Les "poilus" écrivent

Lettres de "poilus" de Moisy

   Il reste aussi le témoignage de ces hommes à travers les missives reçues par le maire, au dernier trimestre de l’année 1914, pour remercier les habitants des colis envoyés.

D’Henri Bourgouin
   Mercredi 18 novembre 1914
   Monsieur, Je vous envoie deux mots pour vous remercier du paquet que j’ai reçu de vous. Cela me sera assez utile car il ne fait pas très chaud couché dans les tranchées, malheureusement ce n’est pas fini, mais j’espère que je finirai. Je suis en très bonne santé et j’espère que ma lettre vous trouvera de même. Je termine en vous souhaitant le bonjour.
   Bourgouin Henri

De Rodolphe Dreux, caporal, 29e territorial, 4e compagnie, Épinal.
   Lundi 9 novembre 1914,
   Monsieur Cornillier, J’ai reçu le colis renfermant le tricot que vous m’avez envoyé et vous en remercie ainsi que tous les représentants de la commune qui ont pris l’initiative de ces envois.
   Pour le moment il fait peut être moins froid dans les Vosges que chez nous, il fait un temps humide avec de fortes brumes le matin, mais comme l’hiver n’est pas passé je crois que l’on trouvera bon d’avoir des effets de laine pour se couvrir. Je suis à 30 Kms environ de Rambeauvillers. J’ai revu des pays ou j’ai passé comme j’étais au 17e. Le pays se nomme Urimenil à 12 Kms d’Épinal. C’est une commune d’environ 1 000 habitants. Je suis cantonné dans une écurie avec 30 camarades. Il y a avec moi un cousin à Ernest Huet. Il est de la Chaumelle (Oucques). Nous sommes bien nourris et faisons des tranchées, de l’exercice et des marches-manœuvres. Depuis que je suis parti je n’ai pas eu de nouvelles de Alphonsine, de Gaston, je vous prie de m’en donner. Je vois souvent Émile Duru et Froissant Joseph tous les jours. Je suis toujours en bonne santé et souhaite que vous soyez tous de même. Bonjour de ma part à M. et Mme Monmousson [instituteurs] ainsi qu’à tous les amis y compris Bediou.
   Je vous serre cordialement la main, et vous prie de recevoir avec mes remerciements l’assurance de tout mon dévouement.
   Votre humble serviteur Dreux Rodolphe

De Féneau Narcisse (sur le monument aux morts : Feneau Joseph)
   Le 17 novembre 1914
   Mon cher Alexis, Je pense que vous pensez à nous soldats du 39e qui défendons notre patrie ne ce moment. Je vous remercie beaucoup de l’offre que vous me faite, nous en aurons besoin des passe montagnes en laine. Ce matin la neige voltige, le vent remonte au Nord. C’est l’hiver qui commence. Je pense que nous en aurons encore pour un moment. Je ne vois plus rien à vous marquer. Je me porte bien et je pense que ma lettre vous trouve de même. Je vous serre la main de loin.
[...]

D’Émile Duru
   Dounoux le 17/ 11/1914, 8 heures du soir
   Monsieur Cornillier, C’est avec plaisir que j’ai reçu le paquet que vous avez eu la bonté de me faire parvenir et vous remercie ainsi que les personnes qui l’ont confectionné. Avec le contenu je pourrai affronter les rigueurs de l’hiver qui a déjà fait son apparition ici. Hier il a tombé un peu de neige pourrie et aujourd’hui de l’eau toute la journée. Nous ne sommes pas mal, on peut même dire bien par rapport à d’autres qui sont obligés de supporter toutes les intempéries et encore faire le coup de feu. Nous sommes ici (d’après les renseignements qui nous sont dits au rapport) tant que les allemands ne seront pas retirés, nous resterons pour la défense d’Épinal.
Bonjour à Alphonse et à Gaston.  Je finis en vous serrant la main.
   Duru Émile
[...]


Prix de vente public : 24,00 € TTC