Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


César de Vendôme
Jean-Jacques RENAULT

Le Grand Amiral



                          Jeton de César de Vendôme (avers)

   La bataille, qu’on appela « bataille navale de Brouage », eut lieu au large de l’île de Ré. Les Espagnols tentèrent de s’échapper car le vent ne leur était pas favorable. La flotte royale les prit de vitesse et les obligea au combat. La tactique adoptée par le duc consistait à laisser l’ennemi décharger une première bordée de ses canons puis à s’approcher au plus près afin de canonner vigoureusement ses vaisseaux pour leur causer le plus de dommages possible et établir une supériorité de l’artillerie. La puissance de feu espagnole en fut diminuée. La canonnade orchestrée par le duc dura deux heures, pour couvrir le lancement des brûlots, qui étaient son point fort, en direction des vaisseaux amiraux des 4 escadres espagnoles. Cette tactique se révéla efficace. Le vaisseau amiral de l’escadre espagnole de Naples, la Concordia, fut capturé ainsi qu’un autre vaisseau de cette escadre, la Sainte Agnès. Un vaisseau de l’escadre espagnole de Dunkerque, la Navidad, fut brûlé. Seul le capitaine et 6 hommes, sur 300 qu’il dirigeait, s’échappèrent du brasier. Pendant ce temps, Daugnon était aux prises avec ses propres troupes qui refusaient de tirer sur les soldats du roi et voulaient même attaquer les Espagnols. Il fut contraint de se retirer et les vaisseaux espagnols rescapés l’imitèrent. Daugnon se dirigea vers la Gironde et, selon ses habitudes, fit fusiller les matelots révoltés. À la tombée de la nuit, les Espagnols fuirent partie vers le sud, partie vers le nord. Ils avaient perdu trois vaisseaux et 600 hommes dans la bataille. Le duc comptait une trentaine de tués et un brûlot coulé avant d’avoir atteint sa cible. Il alla mouiller à l’île d’Yeu pour s’assurer de la fuite des navires espagnols puis revint à La Rochelle pour remettre son escadre en état avant de partir vers les Flandres. La bataille était un succès naval mais le secours de Dunkerque avait été perdu de vue dans l’intervalle.


                         Jeton de César de Vendôme (revers)


 


Prix de vente public : 29,00 € TTC