Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Les Musset
Vendômois, Blésois, Dunois
Gérard et Catherine ERMISSE

Les Musset et les Salviati

   Le 9 novembre 1580, Guillaume, en compagnie de sa famille proche et d’amis, se trouve à Vendôme dans la maison de Maître Mathurin Pillet, sergent royal en la Sénéchaussée d’Anjou en Vendômois et au ressort de Baugé, en laquelle pend pour enseigne le Barillet. Sont présents : sa mère Marie Girard de Salmet, son deuxième mari Claude de Bombelles de Lavau, et Jean de Salmet de la Bonaventure, son oncle maternel. Un notaire est présent, il se nomme Jacques Simonneau, convoqué là pour instrumenter et rédiger le contrat de mariage de ce Guillaume de Musset, le jeune seigneur de la Rousselière, avec Cassandre de Peigné, fille de feu Jean de Peigné seigneur de Pray et de Cassandre Salviati, sa mère, elle-même fille du seigneur de Talcy. Aux côtés de la mariée, un certain René de Vimeur de Rochambeau est présent en qualité de curateur et tuteur de la jeune orpheline, il est son oncle car marié à Marie Salviati, sœur de Cassandre. D’autres personnages importants signent au contrat : René de Renty, seigneur de Toryo [?], paroisse de Saint-Denis-lès-Ponts ; Barangé, président de la Chambre des comptes du roi de Navarre à Vendôme.


                              Pierre de Ronsard et Cassandre Salviati

   Les arrangements en vue de ce mariage sont assez curieux. On y apprend que le futur marié Guillaume de Musset a baillé des deniers pour la résolution du contrat de mariage d’entre le Sieur de Brèche et Cassandre. Guillaume a donc dédommagé le premier fiancé de Cassandre !


                                             L'église de Pray

   De plus, Guillaume paie les dettes de feu son beau-père. En effet il prend Cassandre avec son héritage – et donc la seigneurie de Pray et ses dépendances – mais doit s’exonérer de 5 077 écus d’or, qu’il paie à un certain Bonnecourse Balbani et à cinq autres créanciers de Jean de Peigné. Qu’est-ce à dire ? Guillaume a-t-il conquis de haute lutte Cassandre grâce à sa fortune ? A-t-il agi par amour, par ambition ou pour obtenir une terre et un titre plus prestigieux

et monter dans l’échelle sociale ? [...]







 

 


Prix de vente public : 29,00 € TTC