Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Antoine Yvon-Villarceau
Un savant dans l'ombre des étoiles
Pierre MORALI

L'Observatoire de Paris

   Cette biographie serait incomplète, si nous ne parlions pas de l’observatoire de Paris. Antoine y passa de longues nuits d'observation, fit maintes missions en son nom : plus de trente-sept ans au service de l'astronomie et de l’espace ! En 1846, Arago le fit entrer comme astronome à l’observatoire de Paris, auquel il resta fidèle jusqu’à sa mort, en 1883 ! […]

                              L'Observatoire de Paris vers 1670


   La querelle avec Le Verrier au sujet du transfert de l'Observatoire.

   Fort de son expérience de vingt-deux ans consacrés, tant à la construction et à l’emploi des instruments astronomiques, qu’à leur installation dans des conditions très-variées, Yvon-Villarceau rappelait l’évolution des conditions d’observation : amélioration des anciens instruments, création d’un atelier de construction des grands appareils astronomiques, enfin positionnement d’instruments méridiens portatifs dans divers lieux.

   Il ne contestait pas que l’observatoire de Paris est une des plus utiles créations de l’Académie. Mais il posait la question de sa situation topographique. Si, en hommage aux savants, leurs instruments ont été conservés dans des collections, leur perfectionnement et l’évolution des techniques ont permis de les remplacer. Il était donc concevable que, pour l’observatoire, il en aille de même […]


                                     L'Observatoire de Pulkova

   La séance du 6 janvier 1868 de l'Académie des sciences fut houleuse : Yvon-Villarceau y lut une note où il accusait Le Verrier ! Son argumentaire se fondait sur ce qui se passait dans d’autres pays, confirmant ainsi ses contacts avec les savants étrangers dans l'Europe scientifique : Alors que nous sommes ainsi limités dans nos moyens d’observation, les astronomes de Russie emploient, à Dorpat et à Poulkowa, des grossissements de 600 à 800 fois et exceptionnellement de 1 000, 1 500 et même 2 000 fois. On se rappelle une belle comète qui est restée visible en 1861 pendant six mois. Eh bien, cette comète est restée invisible à Paris, dans le dernier mois, tandis qu’en Grèce, avec une lunette beaucoup moins puissante que la nôtre, on continuait encore à l’observer. La cause principale de notre insuccès était évidemment due à l’illumination des vapeurs disséminées dans l’atmosphère, par de nombreux becs de gaz qui brûlent tout autour de l’Observatoire. […]

 


Prix de vente public : 24,00 € TTC