Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Antoine Yvon-Villarceau
Un savant dans l'ombre des étoiles
Pierre MORALI

Le régulateur isochrone

   Une autre œuvre d’Antoine Yvon-Villarceau, et non des moindres, mérite d’être présentée : ses travaux sur les régulateurs isochrones. Il les créa de toutes pièces.


                                                 Le régulateur prend forme...

   En 1853, l’introduction de son étude, sur la « Théorie analytique du gyroscope de M. L. Foucault » livre une information intéressante : Il [Yvon-Villarceau] a porté son attention à son ouvrage sur « L’Établissement des arches de ponts » et les changements de fonctions au niveau de l’Observatoire de Paris ne lui ont pas laissé le temps libre nécessaire pour surveiller l’impression du mémoire sur le gyroscope de Foucault. Occupé à d’autres activités, il n’avait pu étudier un mémoire sur cette même théorie du gyroscope qui avait déjà été traitée par Quet. Finalement, Yvon-Villarceau fit publier son mémoire, après avoir vérifié ses équations qui complétaient celles de Quet. Il y proposait : La solution du problème des latitudes et des azimuts à l’aide de l’instrument de Léon de Foucault est étudiée dans ce Mémoire ; mais l’auteur insiste pour que l’on n’envisage ses recherches que comme de purs exercices de mécanique. Il défendait l’utilité pratique des travaux de son collègue car, il avait sûrement l’intuition que ceux-ci permettaient d’aller plus loin dans leurs applications. Pour lui, les théorèmes établissant complètement la théorie du gyroscope n’étaient pas encore très-généralement répandus, malgré les travaux des géomètres et des mathématiciens.

   Yvon-Villarceau n’énonçait pas ses théories « à l’à peu près » ; il s’appuyait sur ses recherches ou celles de ses confrères, les intégrait dans ses équations qu’il prenait soin de référencer par un numéro d’ordre. Il était ainsi plus aisé pour le lecteur ou le chercheur de suivre son raisonnement. […]


   Yvon-Villarceau n’oubliait pas sa ville natale, Vendôme, et en qualité de sociétaire, le 6 octobre 1882, il fit à la Société archéologique scientifique et littéraire du Vendômois une communication sur les régulateurs isochrones à ailettes, en prenant pour base les notions les plus élémentaires de la science. À partir du principe du tournebroche, simple et connu, il détailla les propriétés de son système, pour arriver à l’application de son appareil à la mesure de l’intensité relative de la pesanteur. En conclusion, il renvoyait aux travaux présentés en septembre à La Haye. […]


Prix de vente public : 24,00 € TTC