Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Lisle en Vendômois
Pages d'histoire
Michel de SACHY

Les temps préhistoriques

   Dès les premières lueurs de la préhistoire...
   Depuis un million d'années, la vallée [du Loir] s'est approfondie sous le double effet du soulèvement du Bassin Parisien et de la succession ininterrompue des cycles climatiques glaciaire-interglaciaire. Lors de chaque cycle, la rivière a déposé ses alluvions sableuses ou caillouteuses, enfouissant ou déplaçant les silex taillés, les ossements ou les campements abandonnés par les premiers hommes qui vivaient sur ses rives.
   Les plus vieilles alluvions actuellement connues ont été observées sur les communes de Lisle et de Pezou au lieu-dit "Belle-Assise", lors de la construction du gazoduc "Artère du Centre". Elles sont datées d'un million d'années. Deux galets taillés en silex y avaient été trouvés en 1974.


                 Galets taillés en silex, "Belle-Assise" [dessins J. Despriée]

   D'autres galets taillés découverts au Pont de la Hulauderie, à Saint-Hilaire-la-Gravelle, ont la même facture archaïque et sont au moins aussi anciens ; ils témoignent de la toute première et très ancienne présence de l'Homme en Europe.

   À partir de 500 000 ans, les sites préhistoriques sont beaucoup plus nombreux dans le Haut-Vendômois. Un nouvel hominidé est présent, avec une industrie de la pierre également nouvelle, caractérisée par la fabrication des grandes pièces en silex très coupantes, façonnées sur leurs deux faces : les bifaces. Le plus ancien biface est daté de 490 000 ans (Moncé, à Saint-Firmin des Prés).


                  Bifaces acheuléens trouvés à Lisle [dessins J. Despriée]

   D'après la position des objets taillés dans les sédiments déposés par le Loir à cette époque et lors des cycles climatiques suivants, il semble que les hommes soient présents jusqu'au tout début de la période glaciaire (objets sous les alluvions) pour ne revenir ensuite que pendant l'interglaciaire suivant (objets sur le sommet des alluvions).
   Ainsi à Lisle, de magnifiques bifaces ont été trouvés lors de travaux près du cimetière. Ils se trouvaient sur le sommet de la terrasse d'alluvions déposée à cet endroit par le Loir et lui sont donc postérieurs. Parfaitement façonnés au marteau de pierre, percuteur, leur tranchant a été régularisé au gourdin de bois pour être rectiligne et coupant.. Cette technique est caractéristique d'une culture préhistorique aujourd'hui appelée acheuléenne, laquelle est apparue il y a environ 500 000 ans. [...] 


Prix de vente public : 22,00 € TTC