Le livre, la culture, l'histoire
0 article dans le panier
Commander
   

Accueil
Présentation
Agenda
Dossiers
Publications
Souscriptions
Contact
Newsletter


Le château féodal de Montoire
(XIe – XVe siècles)
Jean-Claude YVARD (†) et André MICHEL

Bonne page 2

  

Au temps d'Alix de Bretagne [extrait]

   Bouchard VI, comte de Vendôme et baron de Montoire depuis 1311/1315, décéda le 26 février 1354 ; un long règne marqué par une administration attentive dont témoigne le livre des comptes, prolongée quelque vingt ans par sa veuve Alix de Bretagne. Fille d'Arthur II, duc de Bretagne, et de sa seconde femme Yolande de Dreux, Alix de Bretagne épousa le comte de Vendôme vers 1320. Elle en eut quatre enfants, dont le comte Jean VI qui vécut surtout en Languedoc (mort à Castres en 1365). En fait, par sa longévité, autant que par le décès de ses descendants, elle apparaît bien "tutrice" du Vendômois et, sans doute, la châtellenie de Montoire fut-elle son douaire : on la voit y tester en 1369, racheter les droits sur les marchés en 1371, et enfin y mourir vers 1375/1377.

   ASPECTS DE LA HAUTE COUR

  Les tours anciennes

   Au XIVe siècle, le château de Montoire se présentait - vision la plus vraisemblable de la haute cour - comme un gros manoir fortifié, accolé au vieux donjon résidentiel. Certes, des cours intermédiaire et basse existaient déjà, avec une ou deux tours dominant le bourg Saint-Oustrille, mais bien des palissades devaient encore tenir lieu de courtines.

   Imaginer le château d'Alix de Bretagne, c'est intégrer toute une série de travaux réalisés du XIIIe au XIVe siècle, et dont les attributions demeuraient hypothétiques. Des structures les plus anciennes de la haute cour, subsistent deux tours massives, épaisses d'environ 8 m.


Prix de vente public : 9,00 € TTC